Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/21/d473947833/htdocs/clickandbuilds/mariellenicolas/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Trek Cochamo - Paso Leon [ passage frontière Chili-Argentine à pied ] - marielle nicolas

marielle nicolas

Trekaventures autour du monde

Trek Cochamo – Paso Leon [ passage frontière Chili-Argentine à pied ]

Superbe trek de 8 jours, traversée des Andes du Chili vers l’Argentine en image:

Description du trek en image par Nicolas:

Départ le samedi 29 Avril dans l’après-midi, nous avons pris le bus de Puerto Varas jusqu’à Cochamo, petit village isolé au fond d’une vallée.

Premier pont suspendu

C’est l’automne ici, des champignons partout!

Passage très bien entretenu…

Vive la boue!

Beaucoup de rondins et troncs sont cloués ou simplement posés sur le sentier pour les passages délicats. Mais la majorité du parcours est très boueuse car les premières grosses pluies ont gorgées les sentiers et gonflées les ruisseaux. Oui on est un peu hors saison et nous n’avons croisé aucun randonneur au delà du premier camp!

On joue parfois à cache cache dans des tranchées

Sentier bien marqué…

Mais parfois on improvise…

Première nuit dans les bois

Du vert encore du vert

Nuit tout confort avec un bon feu

Petit déjeuner au chaud quand il pleut

Un grand Alerce

La forêt est très dense avec des arbres millénaires majestueux, les Alerces. Ils font plusieurs mètres de diamètre et plus de 50m de haut!

On se sent tout petit

Cochamo est connu mondialement pour ses grandes falaises et longues voies d’escalade. Mais la saison est terminée, nous les verrons de loin.

Camp La Junta

Premiers jours avec le soleil

Traverser les rivières…

Avec le Sourire…

Parfois un peu fraîche…

Avec un peu d’audace…

Passages délicats sur les rondins…

Dans des lieux enchantés

Un des nombeux ruisseaux à passer

Nuit très pluvieuse au bord d’un lac

Y a d’la joie…

On quitte la forêt…

Après 3 jours de marche et une dernière nuit très très pluvieuse, on rejoint le lac Vidal Gormaz où quelques fermiers isolés vivent encore loin de tout. La promesse d’un toit et d’un peu de chaleur pour se sécher!

Des gauchos

Nous croisons deux cavaliers habillés en peau de mouton. Ils vivent au bord du lac et l’un d’eux nous indique la maison de sa soeur qui pourra nous proposer le gite et le souper.

Un endroit magnifique

Tranquillité et repos

Marielle est bien au chaud

Sonia et Manuel nos hôtes

Nous passerons 3 nuits et 2 journées au chaud hors du temps au bord du Lago Vidal. En attendant que le mauvais temps passe, nous avons partagé des moments simples: couper du bois, faire de la confiture d’églantine, filer de la laine, manger de copieux repas avec les légumes du jardin bien sur. Nous sommes loin de tout, les maisons n’ont pas l’électricité et se chauffent au bois, leurs habitants élèvent moutons cochons et poules et les potagers sont bien garnis!

Un de nos voisins…

Notre chambre et salle de séchage pour nos affaires trempées!

Jour 6 nous reprenons la route sous le soleil en direction du Paso Leon. C’est le coeur un peu serré que nous disons adieux à Sonia et Manuel, avec un bon pain maison dans notre sac.

Un des nombreux passages de barrières

Long pont suspendu

Nous croisons quelques cavaliers mystérieux

Les rares fermes élèvent des moutons

Arrivée au Passo Leon

On a joué aux dominos

Jour 8 nous arrivons au Passo Leon. Quelques maisons isolées s’étalent le long du sentier avec le poste frontière Chilien à passer, puis le Rio Manso à traverser en bateau pour rejoindre les terres d’Argentine.

Rio Manso

Le passeur

Yes, on est en Argentine!

Les sentiers boueux font place à une route en terre. Mais nous sommes encore au milieu de nulle part et nous dormirons dans les bois une dernière nuit. Le lendemain, jour 9, un couple très sympathique nous a pris en stop jusqu’à Bariloche.

Cueillette d’églantines en attendant une voiture…

Miam miam la confiture

Les paysages changent

Atelier préparation de la confiture

Premières neige, l’hiver arrive!

 

Description technique du trek ( par Marielle):

Carte du trek:

Nous ne trouvons pas de carte + précise que celle-ci

Jour 1: Puerto Varas – Cochamo

Nous partons de Puerto Varas tardivement ce samedi 29 avril car nous avons fait la fête avec nos amis de l’auberge de la Casa Vieja, le réveil a été assez dur! Et quitter une aussi chouette maison est encore plus dur! Mais à 12h nous étions dans le bus, à 14h30 nous étions à Cochamo, et apres avoir pris une autre navette de Cochamo à la fin de la route 8km plus loin, nous démarrons le trek vers 15h30.

Nos sacs contiennent toutes nos affaires + 8 jours de nourriture, ils sont bien lourds! Près de 25kg pour Nico et plus de 15kg pour moi. La météo prévoit au moins 3 jours de beau, il fait entre 6 et 14 degrès dehors, allez c’est parti!

Le chemin est bien marqué, peu de dénivelé mais nous n’arriverons pas à atteindre La Junta ce premier soir car dans la forêt et en cette saison, il fait nuit noire à 19h! Nous bivouacons donc à 3km de La Junta après avoir marché 8km.

Jour 2: La Junta – Rio Valverde

Nous émergeons assez tard de la tente ce matin là et commençons à marcher vers 11h. La Junta est un beau hameau (4 campings qui ne sont ouverts que l’été) dans une jolie prairie entourée de falaise. Ça fait du bien de sortir de la forêt quelques instants! Puis nous continuons notre chemin, nous traversons le premier Rio à pied ( Rio La Junta) puis continuons sur le sentier creusé dans la terre par les passages de personnes, de chevaux et de vaches depuis plus de 100 ans ! En effet, ce chemin été déjà emprunté il y a plus de 100 ans par les éleveurs Argentins qui venaient vendre leur vaches au Chili. Après 2 autres traversées de rivière à pied, avec de l’eau presque jusqu’aux fesses! Nous dormons sur un carré d’herbe, petite clairière entre les arbres entre le Rio Valverde et le Rio Arco après avoir marché 10km ( et environ 300m de dénivelé).

Jour 3 : El Arco – Lago Grande

Depuis notre bivouac, nous marchons 2h pour atteindre le Rio Arco, belle rivière avec une cascade d’une dizaine de mètres surplombée par une arche naturelle en pierre. Nous traversons encore une fois le Rio à pied puis nous passons près d’un refuge et continuons le chemin. Le chemin n’est pas facile à trouver dans cette partie et nous nous perdons un peu. En fait , il y a une petite rivière qu’il nous faut traverser 3 fois dessuite sur des troncs d’arbres ce qui ne nous semblait pas logique mais la rivière fait des méandres, et 30minutes après, on doit à nouveau retraverser cette rivière 2 fois sur des troncs. Sportif! Et ensuite première grosse montée dans la forêt, 400m très raide avec nos sacs qui pèsent et surtout la boue qui nous fait redescendre d’un pas tous les 3 pas, on en a bavé! Mais on a atteint un joli bivouac au bord du lac Lago Grande, où nous avons fait un feu très réconfortant permettant de sêcher nos affaires et … de bruler nos chaussettes! grrrr.

Jour 4: Lago Grande – Lago Vidal Gormaz

Pluie pluie pluie

Il a plu toute la nuit des trombes d’eau, on a dormi dans une flaque d’eau et nos chaussures qu’on a fait sècher la veille sont à nouveau trempées! Du coup, organisation dans la tente pour petit déjeuner et ranger nos affaires sans mettre le nez dehors , à 2 dans moins de 3m² nous commençons à être efficaces! Départ vers 13h du bivouac, la pluie semble s’être un peu calmée. Toujours autant de boue, on apprècie d’autant plus les rondins et planches installées le long du sentier ( on est d’ailleurs impressionnés par l’entretien de ce chemin! Un sacré boulot pour réaliser ces ponts/plancher de bois!)  cette partie de forêt est magnifique car on croise beaucoup d’Alerces arbres millénaires , des Géants au milieu des bois, ils sont imposants et superbes. Et incroyablement hauts!! Au moins 20-30m pour la plupart, et le plus grand devais bien faire 50m de haut ! Cette forêt a aussi un aspect tropical, beaucoup de fougères et de bambous. D’ailleurs pas facile de marcher derrière Nicolas, je me prend des retours de Bambous car ils ne plient pas , ils font catapulte! Et au sol également, ils ne cassent pas en marchant dessus comme je le pensais mais glissent énormément! Après 4h de marche, 100m D+ et 300 D- et 4km, nous sortons de la forêt et aprecevons des habitations, wahou! Nous arrivons au lac Vidal Gormaz. Une dernière rivière à traverser pour atteindre la maison de nos hôtes ( Nico la traverse en équilibre sur un rondin tandis que je préfère un bain de jambes). Et nous voyons les locaux la traverser à cheval. Puis belle surprise que la cabane chauffée qui nous est proposée et dans laquelle nous resterons 3 nuits!

Jours 5-6 : Chez Manuel et Sonia au sec et au chaud.

Jour 7: vendredi 5 mai Lago Vidal Gormaz-Torrentoso

Nous avons préféré rester une nuit de plus pour attendre que la pluie se calme pour repartir et nous avons bien fait ! Car aujourd’hui, étape de 15km (peu de dénivelées, 150m D+) et de nombreux ruisseaux où il faut enjamber, sauter, marcher sur les cailloux, rondins que l’on trouve ou carément courir les pieds dans l’eau quand on glisse des rochers !

On passe quelques jolies maisons, on croise des vaches, des moutons, des chevaux, quelques locaux, il y a vraiment des gens qui habitent ici, et on est encore à 2 jours de marche de la frontière! Les paysages sont magnifiques, on passe dans une vallée un peu plus large qui nous permet de voir les montagnes et les dizaines de cascades qui nous entourent. On ne manque pas d’eau ici!! Nous trouvons une jolie clairière pour poser la tente le long du Rio Manso, qui est un gros torrent!

Jour 8: Torrentoso – Paso Léon

9km, 4h de marche environ, le chemin est vraiment bien marqué et bien entretenu car les habitants du coin l’emprunte souvent. On nage toujours dans la boue et on est bien trempé par la pluie mais on arrive enfin à Paso Léon, petit village d’une vingtaine de maison avec même une école! On passe le poste de frontière Chilien puis 40min plus tard, de l’autre côté du Rio Manso que l’on traverse en bateau, le poste de frontière Argentin! Samedi 6 mai, Argentine, Ça y est !! Et là, première route et premières voitures! Nous marchons encore 3km pour trouver un coin où dormir, où nous installons la tente sous la pluie.. Durdur.

Jour 9: Paso Léon – Bariloche.

Dur au réveil de rè-enfiler nos pantalons mouillés! Mais ce n’est pas si terrible finalement! Nico enfile ses poches en plastiques dans ses chaussures trempées et nous marchons 10km sur la piste, ce qui nous semble facile! Et cette vallée est superbe. L’automne est là, les arbres sont de toutes les couleurs, les cascades et les arcs en ciel nous enchantent!

Nous rencontrons le propriétaire d’un camping chez qui nous pouvons acheter à manger et qui nous propose de nous conduire le soir même au croisement de la route 40, route qui rejoint Bariloche. Nous décidons quand même de tenter le stop l’après midi et une des 4 voitures qui passe se rend à Bariloche et nous y amène ! Parfait !!!! Nous dormons au chaud et sec dans une auberge de jeunesse de San Carlos de Bariloche le soir même!

Conclusion:

Très beau trek, très sportif et très boueux en cette saison! Nous sommes expert en tout type de boue, en rondins de bois et en passage de rivière et pensons même organiser des stages de « boue ‘ t’s camp » ou des  » Mud days » dans les pyrénées à notre retour pour initier nos amis au plaisir de randonner dans la boue!

Et question matériel, conseil à ceux qui voudraient faire ce trek en cette saison: Nous sommes ravis d’avoir des chaussures de randonnées montantes, des guêtres, des bâtons de marche (indispensables!), des chaussures de rechange pour traverser les rivières à pied, des bonnes vestes GoreTex, des gants étanches , un appareil photo étanche, de la bonne humeur, une plaquette de chocolat dans le sac et de la positive ‘ attitude!

Chaussettes en sac en plastique pour Nicolas!

Positive attitude !

Précédent

Puerto Varas – 3 semaines de Volontariat

Suivant

Bariloche , la Suisse en Argentine !


Warning: Use of undefined constant comment - assumed 'comment' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/21/d473947833/htdocs/clickandbuilds/mariellenicolas/wp-content/themes/lovecraft/comments.php on line 15
4
Warning: Use of undefined constant comment - assumed 'comment' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/21/d473947833/htdocs/clickandbuilds/mariellenicolas/wp-content/themes/lovecraft/comments.php on line 16
Commentaires

  1. Cathy et Gérard

    Waouh! Quel périple! Que d’eau!
    Et une fois de plus de belles photos et commentaires détaillés pour nous faire vivre vos aventures. MERCI!
    On vous embrasse et nos pensées vous accompagnent

  2. Bravo à vous deux! Vous devez avoir la tête bien pleine d’images et de partage! Les jambes bien lourdes et les chaussures trempées. Mais encore bravo pour cette belle aventure!!

  3. Merry

    Hola les pyrénéens. Un réel plaisir de vous lire. Vos aventures hors des sentiers battus, le vrai voyage avec les belles surprises et rencontres que cela induit, ça donne carrément envie de faire un stage boue’t s camp à votre retour. 😉 Beso

  4. Loulou et Jacotte

    Nous attendons la suite avec impatience. Nous vous suivons depuis le début et Loulou retrouve un peu son périple en Norvège de ses 20 ans : stop, auberges de jeunesses, rencontres , etc… Mais moins aventureux ! Nous sommes pleins d’admiration.

Les commentaires sont fermés

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén