Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/21/d473947833/htdocs/clickandbuilds/mariellenicolas/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210
Colombie - du Sud au Nord en 20 jours - marielle nicolas

marielle nicolas

Trekaventures autour du monde

Colombie – du Sud au Nord en 20 jours

Colombie, nos 6 étapes:

– Cali
– Medellin
– Carthagène
– Santa Marta et le parc Tayrona
– Minca
– Bogota
– Conseils aux autres voyageurs (budget/ transport/ hébergement) voir à la fin de l’article

Dernier passage de frontière terrestre ce vendredi 13 octobre 2017 lors de notre remontée de l’Amérique du Sud.

Depuis Quito, nous avons pris un bus pour Tulcan, dernière ville équatorienne avant la frontière, puis un taxi jusqu’au poste de frontière. Après avoir tamponné notre passeport à la sortie de l’Equateur, nous avons traversé un pont et marché jusqu’au poste de frontière Colombien. C’est toujours émouvant et exitant de passer les frontières à pied, notre gros sac sur le dos, même sur quelques centaines de mètres. On se sent aventurier pour quelques instants, et on est curieux de ce nouveau pays qui s’ouvre devant nous.

Le poste de frontière colombien est quelque peu différent de tous ceux qu’on a pu traverser ces derniers mois.. Il faut se présenter devant une grille fermée à clé et gardée par un garde armé. Si notre tête ne lui convient pas, j’imagine qu’il ne nous ouvre pas ?! Nous passons sans problème et recevons un nouveau tampon d’entrée dans notre passeport.
 »
Nous nous rendons ensuite à Ipalès,ville frontière côté Colombien où nous prenons un bus de nuit pour Cali. Nous découvrons que le confort des bus colombiens n’est pas génial comparé à tous les bons bus Cama que nous avons pris dans les autres pays. Difficile de dormir sur un siège qui s’incline à peine! Mais bon, 11 heures plus tard, nous arrivons à Cali et découvrons la ville au petit matin , au calme.

Cali – Quartier colonial en premier plan


– Cali (=Santiago de cali)

Nous trouvons une auberge dans le très joli quartier colonial, San Antonio, proche d’un parc avec vue sur la ville.

Et nous nous joignons à un free walking tour pour découvrir le centre. Cali, qui a hébergé les principaux cartel de la drogue, est maintenant beaucoup moins dangereux qu’il y a 10 ans et beaucoup d’installations et d’infrastuctures sont mises en place pour améliorer la qualité de vie des habitants. (Ce qu’on remarquera dans d’autres villes également). De belles avenues piétonnes et cyclistes ont été créées, des places aménagées, musées, expo, évênements comme le salon du livre lorsqu’on y était rendent la ville agréable à vivre.

Centre ville Cali

…avec toujours de multiples vendeurs dans la rue

La Merced, une des églises les + célèbres de Colombie

Rondelle d’ananas et Jus de canne à sucre fraichement pressé

On aime les vendeurs de fruits à tous les coins de rue!

Patio dans une vieille maison coloniale

Notre guide dans le jardin des poètes, où de nombreux écrivains attendent les clients sur la place, machine à écrire prête dans leurs mains. (Certains ont vu la série Narco? Si oui, vous reconnaitrez la maison en arriere plan)

Dégustation de fruits locaux

Nous avons découvert la joie de vivre des Colombiens. Nous avons été agréablement surpris de voir des dizaines et des dizaines de personnes venir passer leurs soirées dans le parc situé juste au dessus de notre auberge, en famille ou entre amis, pour manger, admirer la vue, jouer au ballon ou dans les arbres pour les enfants jusqu’à 23h même s’il y a école le lendemain! Nous n’avons pas hésité à nous mêler au locaux dans cette ambiance bon enfant et paisible. ( Nous logions juste à côté, à l’Hostel Tostaky , qui d’ailleurs, possède une incroyable bibliothèque de livres en français! je suis repartie de Cali avec 6 nouveaux livres dans mon sac 🙂 )

Maïs au barbecue dans le parc

Cali, c’est aussi la capitale de la salsa! On en entend partout, dans la rue, dans les taxis, dans les magasins, les restaurants… Et nous sommes sortis danser pour vérifier la réputation colombienne et en effet, ils savent danser! Bonne ambiance sur la piste de danse, tout le monde se lance! Et Nicolas n’a pas hésité à faire danser les colombiennes. J’ai également accepté quelques invitations mais j’ai eu du mal à me caler sur les pas des danseurs, qui n’ont pas le même pas de base que celui que l’on apprend en France. On s’est tout de même bien amusé!

À notre habitude, nous avons déniché un club d’escalade où nous avons rencontré des grimpeurs sympa pour aller en falaise. Nicolas a passé une chouette journée sur les hauteurs de Cali tandis que je continuais l’exploration de la ville. Et nous avons également découvert que le cinéma n’est vraiment pas cher en Colombie! L’équivalent de 1,5€ la place! Les popcorn sont +chers! Donc nous nous sommes fait plaisir  maintenant que nous pouvons comprendre les films en espagnol.

Musée et anniversaire organisé sur la pelouse du musée, pourquoi pas?

Artistes dans les rues de Cali

Quartier colonial de Cali

En Colombie, beaucoup de gens circulent à moto mais à Cali, il est interdit à 2 hommes de monter ensemble sur une moto. 2 femmes, ou 1 homme et 1 femme (ou 1couple avec enfants) sont autorisés mais pas 2 hommes. Car les agressions étaient généralement faites par 2 hommes en moto, l’homme à l’arrière ayant les mains libres pour porter une arme.


– Medellin

8 heures de route (encore une nuit dans le bus) séparent Cali de Medellin.

Nous arrivons dans une grosse grosse ville, un centre ville bondé et des quartiers visibles sur les montagnes tout autours. Nous nous sentons un peu oppressés dans cette foule. Heureusement nous logeons chez un colombien sympa, Mauricio, qui habite dans un quartier animé mais bien aménagé (Arbres et piste cyclable), rencontré grâce au site Couchsurfing.

Place Botero, du nom du célèbre sculpteur colombien

Centre ville où l’on peut déja acheter des décorations de noël en octobre!

Foule dans les rues de Medellin

Place Botero

Medellin

Le réseau de transport est très bien développé à Medellin: métro, tram, téléphériques, et même… Escaliers roulants dans les quartiers en hauteur! D’ailleurs le fait d’avoir construit des escaliers roulant dans ces quartiers défavorisés où la violence était forte, a permis aux habitants d’être connectés au centre ville, et aux visiteurs de venir dans ce quartier. Du coup, les habitants ont pris conscience du potentiel de leur quartier, ont peint les murs, ont créé des commerces, des échoppes, des associations artistiques se sont montées et le quartier sort peu à peu de la misère grâce à l’affluence du tourisme et la vie y est plus agréable. C’est un des exemples forts de l’importance de l’aménagement urbain dans l’insertion sociale et la lutte contre l’insécurité et la violence.

Quartier « Comuna 13 »

Escaliers roulant Comuna 13

Peinture murale Comuna 13

Il y a toujours de l’amour dans l’air

Les habitants de Medellin ont la chance d’avoir un bulle d’air et de calme accessible directement en métro puis téléphérique depuis le centre ville: le parc Arvi. En une heure de transport, on est totalement sorti de la ville, on se retrouve dans la forêt avec sa végétation de sapins mêlés aux plantes tropicales et ses papillons. Nous nous y sommes sentis plus à l’aise que dans le centre ville de Medellin!

Medellin vue d’en haut… Ca nous rappelle La Paz en Bolivie!

… Mais avec + de végétation!

Téléphérique urbain (oeufs !)

Ça y est, après avoir survolé la ville, on se retrouve en forêt, sacré changement!

Pas de truite en vue, dommage


– carthagène

Encore une nuit dans le bus pour parcourir les 13 heures de route qui séparent Medellin de Carthagène., mais cette fois, on a trouvé un bus Cama, on a pu un peu dormir! Carthagène nous a tout de suite plu. Tout d’abord, on a vu la mer! La mer des Caraïbes! On y est!

Heureux d’être finalement au bord de la mer des Caraïbes !

C’est comme un accomplissement qui est riche en émotion! Nous sommes partis de l’autre bout de ce continent et avons tout parcouru par voie terrestre!

Tous nos points de passage depuis Ushuaïa tout au Sud à Carthagène, flèche bleue. 7300km parcourus ( à vol d’oiseau, car beaucoup + en réalité!)

Carthagène et son centre historique, entouré de rempars, jolie maison colorées bien entretenues, plein de beaux restaurants et de boutiques chics en font une destination très touristique mais vraiment agréable.

Quartier Getsemani

Boutique colorée

On profite des fruits de mer frais : ceviche pour Nicolas, salade crevettes avocat pour Marielle

Comme diraient nos parents… On s’embourgeoise!

Club de salsa du coin

.

.

Les jolies rues du centre historique

Nicolas effectue un contrôle qualité de la statue de Botero

Les couleurs de la Colombie

Vendeurs de jus

Vendeuse de biscuits locaux, à base de coco et canne à sucre

Remparts

Drapeau de la Colombie

Pigeon local

Il y fait chaud mais les plages ne sont pas loin pour se rafraichir. Ou.. Une grosse pluie diluvienne qui en 2heures inonde la ville!

Il faut oser se mouiller les pieds pour traverser !

Dans la rue de l’hotel!

Beurk…

Carthagène nous a beaucoup plu, nous n’y sommes restés que 48heures car nous voulions avoir le temps de profiter de la nature colombienne..


– ParQue Tayrona

Il n’y a que 5heures de trajet entre Carthagène et Santa Marta puis 1heure de plus pour nous rendre à El Zaino, petit village à l’entrée du parc, mais comme souvent dans les transferts entre chaque ville, cela nous prend la journée! Mais la route est belle, on longe la mer et traverse plein de village de pêcheurs qui vendent leur poisson sur des stands le long de la route! Malheureusement, pas d’arrêt possible avec le bus.

Village entre Carthagène et Santa Marta

Village de pêcheurs

Taxi du village

Nous dormons dans une auberge en face de l’entrée du parc où nous pouvons laisser nos affaires inutiles pour les prochains jours et partons tôt le matin à la découverte des plages de Tayrona.  2h30 de marche dans cette forêt tropicale où l’on entend de multiples oiseaux, on voit des singes, on croise des autoroutes à fourmis, on entend des bruits d’insectes intrigants qui se cachent dans les arbres et on transpire à grosse gouttes car il fait chaud et humide

Forêt tropicale en bord de mer

Le chemin nous rappelle Cochamo, tout autant humide mais en + chaud!

On aperçoit un singe

Tient, on t’as pas déjà croisé quelque part toi? À l’opposé du continent me semble-t-il! à moins que ce ne soit ton cousin

Et toi? T’as mis un pantalon bleu aujourd’hui?

C’est le grand déménagement

Le lézard caméléon

Et après encore quelques efforts dans la chaleur de la forêt…

Nous découvrons enfin de superbes plages! Mais les forts courants sont trop dangereux pour se baigner à cet endroit, il faut continuer un peu

Et Nicolas en profites pour ramasser des noix de coco

On arrive!

Cabo San Juan, plage paradisiaque, notre jardin pour les 2 prochains jours 🙂

On s’installe sous un palmier qu’on ne quittera plus durant 2 jours

Enfin dans l’eau, elle est vraiment chaude, on a du mal à en sortir. Et en arrière plan, la cabane aux hamacs dans laquelle on va passer une nuit, en regardant les étoiles et en surplombant la mer.

Vue du mirador

Nous avons vraiment profité de ce petit paradis. Nous avons dormi une première nuit en tente, difficilement avec la chaleur, mais un bel orage est venu rafraichir l’air durant la nuit, et une deuxième nuit en hamac dans le mirador. Je dois avouer que ce n’est pas extrèmement confortable mais au moins, il faisait bon et c’était un plaisir de dormir avec cette vue (si si, car je me suis reveillée quelques fois dans la nuit pour trouver une meilleure position, j’en ai profité pour admirer la vue!)

 

Happy

Iguane terrestre

Nous avons également découvert les fonds marins en palme masque et tuba, et c’était un bel aquarium géant! Entre les bouquets de coraux, nagent de nombreux poissons multicolores, tout petits ou au contraire grand comme une feuille de papier A3 et tout plats. Nous nous sommes régalés à nager dans ces eaux chaudes.

Lecture sur la plage

Nuit en tente

Nicolas a trouvé la technique pour grimper aux cocotiers et cueillir les noix, puis pour les ouvrir et dévorer l’intérieur.Du coup nous nous sommes gavés en nous en écoeurer!

Sur le chemin du retour, nous avons entendu puis aperçu des singes hurleurs leur cri est très impressionnant, on dirait un rugissement puissant!

Chats perchés

Singes hurleurs

Plage « la piscina »

Retour en bus à Santa Marta où nous trouvons directement un minivan qui nous amène à Minca, dans les mkntagnes et la forêt surplombant Santa Marta, il y fait plus frais, c’est une pause agréable. Pour monter jusqu’à l’auberge, nous devons louer les services de moto-taxis. Après avoir attachés nos sacs à l’arrière d’une des motos, nous nous accrochons à nos chauffeurs pour attaquer la piste. Et là… C’est sport! La piste est vraiment abîmée: trous, partie goudronnée puis boueuse puis carrement des pentes de boue où l’on patine mais on passe quand même, nos chauffeurs sont de vrais pilotes!

Sacs chargés sur une moto

Nicolas sur l’autre

Dortoir avec vue sur la forêt

Vue de la pièce commune

Pièce commune

Nous atteignons une charmante auberge ouverte l’an dernier par 3 amis français venus s’installer dans la région (Las Casas viejas) . La vue sur les collines autour est époustouflante et on y mange vraiment bien. L’ambiance est très conviviale car tout est fait pour vivre ensemble.

Nous sommes en saison des pluies ici, il fait tres beau le matin, et vers 14h, le tonerre commence a gronder , et de grosses pluies s’abattent sur la forêt. Donc nous nous balladons le matin. L’auberge est construite dans une finca, une exploitation de café. Nous nous balladons au milieu des caféiers et allons visiter la ferme où sont triés les grains de café, où ils sont transvasés dans différentes cuves et machines par un ingénieux système de pression, ventilation ou jets d’eau. Les machines ont été construites au début du siècle et fonctionnent encore!Ces grains sont décortiqués et triés puis séchés pour être exportés brut. La torréfaction ne se fait pas sur place.

Grains de café près à être cueillis

Machine du début du siècle fonctionnant à énergie hydrolique

.

Ingénieux système

Faune locale

Après 2jours coupés du monde,et de tout bruit de circulation, bercés uniquement des chants des oiseaux et des bruits de la forêt,nous redescendons à Santa Marta, où nous admirons un dernier couché de soleil sur la mer Caraïbes, avant de prendre un bus de nuit pour Bogota.

Repas typique local: poisson, riz haricots, banane plantain

.

Notre bus pour cette nuit (17heures cette fois ci) et oui, vous avez bien compté, on est à 58heures de bus depuis qu’on est rentrés en colombie. (Sans compter les bus de ville et taxis)


– bogota

Grosse ville que nous visiterons peu, nous restons dans le quartier de la Candelaria où nous logeons

Nous n’accrochons pas trop avec cette grosse ville et préférons rester dans notre quartier, tout faire à pied et discuter avec 2 couples de voyagers français avec qui nous avons sympatisés. Nous visitons tout de même le musęe « Del Oro » qui comporte une exceptionnelle collection d’objets en or trouvés en Colombie et en Amérique du Sud. Superbe musée.

.

Technique pour mouler des objets et personnages avec de si nombreux détails: moule en terre autour d’un objet en cire, qui lors de la cuisson va se consolider et faire fondre la cire que l’on pourra vider et remplacer par de l’or liquide

.

.

.

Boucle d’oreille

La Colombie a été à la hauteur de tout ce on avait entendu dire: tres beau pays, paysages très variés, gens tres accueillants et gentils, joie de vivre et musique à tous les coins de rue, fruits frais délicieux, nous vous recommandons cette destination!

Le mardi 31 octobre au soir, après 19 jours en Colombie et exactement 9 mois depuis Ushuaïa, nous prenons un avion pour Rio de Janeiro.

On the road again



Conseils aux voyageurs:

Budget / hébergement / transports

Pour 19 jours en Colombie, nous avons dépensé 1180€ à 2, soit 31€/personne/jour

Trajet de Quito à Cali (prix pour 2 personnes)

Taxi pour la station de bus Nord de Quito 10$ puis bus pour Tulcan 13$. Taxi de Tulcan au poste frontière 3,5$, navette poste frontière-Ipalès 4000cop puis bus de nuit Ipalès-Cali 90000cop (il y a des bus toutes les heures jusqu’à 22h).

Trajet Cali-Medellin, bus toutes les heures, 8heures de trajet, en bus de nuit 30€/2 personnes.

 

Trajet Medellin-Carthagène, 13 heures de bus, 78€/2 personnes en bus Cama depuis la gare de bus Nord (accessible en métro).

Trajet Carthagène-Santa Marta, toutes les demi-heure jusqu’à 17h, 5heures de bus, 40000cop/2 personnes.

Santa Marta- El Zaino, 1heure de bus 24000cop/2personnes au départ de la station de bus. Départ possible depuis l’angle du marché en centre ville. Santa Marta – Minca, 1 heure de minibus, départ lorsqu’il est plein 16000/2personnes.

Moto-taxi de minca à las casas viejas, 20000cop/moto.

Santa Marta- Bogota, 17heures de bus, 63€/2 personnes en bus Cama.

Parc Tayrona: entrée 44000cop/personne en basse saison, 48000 en haute saison.

Nuit en hamac entre 25000 et 35000cop/personne selon les emplacements. Repas entre 20000 et 30000/plat. Bouteille eau 50cl:4000cop

À Cali, hostel Tostaky, 65000cop la chambre double avec petit dej léger, salle de bain partagée, cuisine à dispo, belle bibliothèque en français.

À Carthagène, hotel La Casona, 90000cop la chambre double avec salle de bain privative et clim. Petit dej 10000cop en +.

À Minca, hostel Las Casas Viejas, 35000cop/personne en dortoir, petit dej 12000cop, lunch 14000cop, diner 20000cop. Bar avec bière pression dans l’auberge.

À Bogota, Casa bella vista hostel, chambre 1lit pour 2 mais économique: 40000cop/2personnes avec petit dej. Les autres chambres double sont à 70000cop.

Précédent

Cuyabeno, la jungle équatorienne

Suivant

Rio de Janeiro – Ville, Océan, Montagne


Warning: Use of undefined constant comment - assumed 'comment' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/21/d473947833/htdocs/clickandbuilds/mariellenicolas/wp-content/themes/lovecraft/comments.php on line 15
7
Warning: Use of undefined constant comment - assumed 'comment' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/21/d473947833/htdocs/clickandbuilds/mariellenicolas/wp-content/themes/lovecraft/comments.php on line 16
Commentaires

  1. 19 jours! C’est peu! hehe je suis contente que vous êtes passé un bon séjour.
    Les fruits vous attendent une prochaine fois 🙂
    Bisous

    • mariellenicolas

      Et oui, on a un peu trainé en Equateur et on avait déjà réservé notre billet d’avion pour Rio 🙁 , mais on a quand même réussi à faire beaucoup de choses, on a adoré!

  2. Cathy Gérard

    Carthagene et les plages des Caraïbes (rien que pour vous!) nous donnent envie!
    Et une région de plus à mettre dans nos projets voyages!

  3. Quel voyage du sud au nord de l’Amérique du sud ! Mais comment allez vous faire pour vous remettre éventuellement à une vie dite « normale » …?

    • mariellenicolas

      Et oui, ce voyage va nous marquer à vie je pense! Plus qu’un voyage, c’est une découverte profonde du monde et de nous-mêmes. Le retour à la vie « normale » ou pour simplier au monde du travail ce fera progressivement avec plusieurs mois en Nouvelle-Zélande oú nous allons travailler. De retour en France nous travaillerons mais avec une vision du monde et de notre vie certainement différente…

  4. Manu

    Coucou,

    Merci pour ce super article.
    J’aime beaucoup vos photos, très colorées :-]

    J’adore en particulier vos photos de Medellin.
    Super!

    Gros bisou, continuez de bien profiter.

Les commentaires sont fermés

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén